Carnet

CARNET

Chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -.





23 février 2024

Tu sautes toujours plus loin et plus haut, aucun obstacle ne peut te bloquer.

*

Chaque matin, tu te baignes dans de nouvelles phrases.

*

Il faut que tu quittes le bassin dans lequel tu navigues, il faut que tu gagnes le si jeune et si vieil océan.

*

 


 


22 février 2024

Tes livres sont des barils de poudre, le lecteur l'étincelle.

*

Mon bolide n'a besoin de personne, il est autonome et crée son propre mouvement.

*

Tu tends vers l'été permanent.

*

 


 


21 février 2024

Dans mes rêves, j'écris des phrases magiques qui sont toutes justes du premier coup.

*

Par la seule pensée, tu voyages à volonté, passant de Venise à Bordeaux ou de Paris à Pétra.

*

Les textes continuent de s'écrire contre vents et marées.

*

 


 


20 février 2024

À mesure qu'elles sont lues, tes phrases transforment l'Histoire.

*

Chaque fois que tu en as l'occasion, tu choisis de t'envoler.

*

Ton bolide est le seul point stable de la galaxie, et tous tentent de s'y accrocher.

*

 


 


19 février 2024

Tu écris pour n'avoir rien à regretter.

*

Elle surnomme chacun de mes livres « Château Marco ».

*

Ta vie, tu la traverses à la nage, liquide dans l'élément liquide.

*

 


 


18 février 2024

En écrivant, tu retrouves miraculeusement tout ce que tu avais oublié.

*

Bordeaux est un trésor, et le secret le mieux caché d'Europe.

*

Avance comme un brise-glace, redonne à l'élément solide son antique forme liquide.

*

 


 


17 février 2024

Certains sont gouvernés par la peur, tu l'es par la lecture et la joie qu'elle procure.

*

Je retrouve toujours ma route au milieu du dédale parce que c'est moi le labyrinthe.

*

Chaque nouvelle phrase est une boîte à ouvrir, et dont il peut sortir n'importe quoi.

*

 


 


16 février 2024

La providence pourvoira à tes besoins, selon sa richesse et avec magnificence.

*

Tu remplis patiemment un nouvel océan.

*

La vérité prend du temps, elle s'écrit année après année.

*

 


 


15 février 2024

Tu poursuis ton voyage à travers le système solaire, chaque atome est une lettre et tu baignes au milieu d'elles.

*

Je suis le ciel.

*

Écrire, c'est par avance partager ses restes.

*

 


 


14 février 2024

Continue à remonter le courant, nage sans compter les heures.

*

Il te reste à décrire les habitants de l'océan, les raies manta et les poulpes, les sardines et les requins, les étoiles de mer écarlates comme des coquelicots.

*

Suis le bras pointant vers l'horizon, suis la déesse de la navigation.

*

 


 


13 février 2024

Tous les jours, tu fais les totaux sur la page, additions, soustractions, divisions et multiplications.

*

Vingt ou trente romans sont là sous tes pieds, il te suffit de creuser.

*

Grâce à l'art des phrases, ta maison est partout.

*

 


 


12 février 2024

Tu prends des forces partout où tu peux, un peu dans le vin, un peu dans la musique, beaucoup dans l'Art.

*

Si j'ai la foi ? oui, oui, oui, je suis plein de mauvaise foi.

*

De janvier à décembre, toute l'année, l'été s'impose à toi.

*

 


 


11 février 2024

Finalement, tu écris exactement les phrases qui souhaitaient être écrites par toi, tu les combles.

*

Puisque ton lit est entouré de livres, toutes les nuits tu dors dans une bibliothèque.

*

Le château, ce lieu à l'intérieur duquel tu ne peux pas entrer, figure en quelque sorte dans tous tes romans.

*

 


 


10 février 2024

Je voudrais pouvoir voler toutes les couleurs de l'air, les emporter avec moi et les garder toujours.

*

À la fin, la littérature reconnaîtra les siens.

*

Tu pousses les montagnes de toutes tes forces, et assez longtemps pour les faire bouger.

*

 


 


9 février 2024

Puis un jour, tu comprends que tu écriras jusqu'à la fin de tes jours.

*

L'autre monde, ce paradis, aura raison du vieux monde usé, la lecture emportera tout avec elle.

*

Profite de ton invisibilité pour écrire et publier ce qui ne peut plus se dire.

*

 


 


8 février 2024

L'écriture te ramène à ta vraie nature, l'état purement textuel.

*

Tous les soleils du monde sont à ta portée.

*

Malgré l'immensité de tes pensées, tu man½uvres sans difficulté.

*

 


 


7 février 2024

Chaque livre devient soudain un panier à lumière.

*

En effet, nous vivons des temps singuliers.

*

Les textes sont les plus grands des amis, tous les lecteurs le savent.

*

 


 


6 février 2024

Il faut que chaque phrase soit si juste qu'elle te donne raison pour toujours.

*

Tu fais sortir de la nuit de magnifiques châteaux.

*

À chaque nouveau texte, tu crois que la vérité ne peut plus t'échapper, et pourtant le chemin s'allonge.

*

 


 


5 février 2024

Ils te craignent, t'envient, te méprisent, t'admirent, te dénigrent, et pendant ce temps tu continues d'écrire.

*

C'est seulement quand un événement est entièrement terminé que tu peux le raconter.

*

Tu distingues, dans le monde, des formes et des sens que personne ne remarque.

*

 


 


4 février 2024

Tes futurs livres sont là, tu ne les vois pas encore, mais eux te voient déjà.

*

Tu choisis tes mots, puis tes phrases, puis tes textes, tu te relis jusqu'à l'épuisement.

*

Prenons de la hauteur, lisons les livres à un siècle de distance.

*

 


 


3 février 2024

Tu progresses dans une jungle de mots qui t'est infiniment propice.

*

J'essaie de ne jamais quitter la route qui croisera chacun de mes livres.

*

C'est en prince que tu entres dans les grandes villes que tu visites.

*

 


 


2 février 2024

Seules la lumière et la joie t'attirent, ce sont elles que tu veux écrire.

*

Pour augmenter ma notoriété, j'essaie de faire croire que je suis décédé, en vain.

*

La cause de tes phrases est toujours une juste cause.

*

 


 


1er février 2024

Ton texte est un puzzle que tu résous lentement, mois après mois, année après année.

*

Même si tu cours au c½ur d'une nuit obscure, tu fais confiance au récit.

*

Quoi qu'il arrive, avec qui que ce soit et où que ce soit, il y a toujours l'espoir d'une bonne histoire.

*

 


 


31 janvier 2024

Certaines phrases ont rendez-vous avec toi un jour.

*

Emploie-toi à révéler le monde, à le montrer tel qu'il est.

*

Le passé est une partie du futur, mais ce dernier est aussi un élément du passé, comme les deux jambes du corps d'un écrivain.

*

 


 


30 janvier 2024

Généralement, tu écris des choses que tu n'attendais pas.

*

Vois ta chance, il te suffit de te pencher pour ramasser les phrases.

*

Au milieu des eaux, tu es comme insubmersible, avançant lentement mais sûrement.

*

 


 


29 janvier 2024

Sans relâche tu ouvres ton horizon, tu écartes le rideau du monde.

*

Ils ralentissent, tu accélères, et ainsi tu demeures invisible.

*

Aucun doute, l'océan t'attend.

*

 


 


28 janvier 2024

Tout ce qui te traverse chaque jour, tu le retiens pour le raconter.

*

Puissent ceux qui te lisent vivre doublement en parcourant tes phrases.

*

Au fil des collines, le paysage se déploie pour toi, il se crée instantanément au moment de ton passage.

*

 


 


27 janvier 2024

Ce temps béni dont tu crois te souvenir, ne se tient pas dans le passé mais dans l'avenir.

*

Construis tes propres ponts au milieu du ciel.

*

Enfin tu reçois la juste récompense pour le labeur accompli et les années traversées.

*

 


 


26 janvier 2024

Chaque jour, ton futur livre te fait grandir.

*

Les phrases marchent avec toi, derrière toi, à côté de toi, et devant toi, elles t'accompagnent dans le désert jusqu'à ta terre promise.

*

Te cabrant, bondissant, te lançant dans un fulgurant galop, en un éclair tu réduis l'espace.

*

 


 


25 janvier 2024

Les lettres qui s'aiment entre elles, forment des phrases qui sont la vérité.

*

Tu poursuis ton but sans te laisser détourner par la crainte ou l'hésitation.

*

Sans relâche, il faut cultiver son jardin, le monde en sera métamorphosé.

*

 


 


24 janvier 2024

Parfois tu sembles perdu dans la mer de tes textes, mais personne ne les connaît mieux que toi.

*

Je jette des étincelles sur toutes sortes de sujets, parfois le feu prend, et le livre s'écrit naturellement.

*

Tu veux marcher le plus longtemps possible au bord de l'eau, longer l'océan jusqu'à son extrémité.

*

 


 


23 janvier 2024

Tu crois qu'il s'est écoulé une heure entre chacune de tes pages, alors qu'il s'est passé un siècle.

*

Dès que tu as trouvé le point de départ de ton texte, son point d'arrivée apparaît distinctement.

*

Ton heure viendra, et sera éternelle.

*

 


 


22 janvier 2024

Dans chaque événement que tu vas raconter, tu places mille trésors pour les lecteurs futurs.

*

Le courant décidé mène ta barque fragile vers un avenir radieux.

*

Il te faut prendre conscience de l'étendue de tes pouvoirs sur les mots, et donc sur tout l'Univers.

*

 


 


21 janvier 2024

N'oublie pas que tu es toi-même plus grand que toi.

*

Malgré la fatigue, le découragement, l'égarement, ton texte sait toujours te retrouver.

*

Dans certaines villes, le soleil couchant ne finit jamais.

*

 


 


20 janvier 2024

Chaque aube est un magnifique départ.

*

Tu te vois courant dans une forêt dont les arbres seraient les lecteurs de tes textes, cauchemar.

*

Apprends à faire jouer tes livres dans le temps, à mieux conduire ton trésor.

*

 


 


19 janvier 2024

Ton texte joue avec toi pendant son écriture, il connaît déjà sa forme finale mais il veut que tu la devines tout seul.

*

Il te faut planer très haut au-dessus de ce que tu écris.

*

Tes phrases sont tes plus grandes amies depuis la nuit des temps.

*

 


 


18 janvier 2024

Ce qui a été oublié, tu dois le rappeler, ce qui a été égaré, tu dois le retrouver.

*

Chaque fois, tu surgis là où on ne t'attend pas.

*

Curieusement, tous feignent d'ignorer ta présence et te laissent le champ libre, merci à eux.

*

 


 


17 janvier 2024

Parfois je ne sais plus qui je suis, heureusement mes phrases le savent et me ramènent chez moi.

*

Ils te cherchent tous ici, alors que tu n'es plus là.

*

À chaque pas tu t'élèves, ta route est un escalier perpétuel.

*

 


 


16 janvier 2024

Tu n'es pas d'un seul lieu, tu es de tous les endroits où tes textes sont lus, tu es de partout.

*

Chaque jour, quelques lettres déplacées, quelques mots supprimés ou ajoutés, le texte glisse lentement sur lui-même.

*

Quand tu te baignes dans la mer, les courants s'arrêtent et te demandent où tu veux qu'ils t'emmènent.

*

 


 


15 janvier 2024

Le plus souvent, ce qui s'est vraiment passé, pour toi et en toi, mérite d'être raconté.

*

Je bâtis des maisons, puis des villes, puis des ponts, je crée des montagnes, puis des océans, des planètes, des soleils, des galaxies, et davantage encore.

*

Ton existence fonce à vive allure, et tu ne parviens à en mémoriser que d'étroites parcelles.

*

 


 


14 janvier 2024

Aussitôt qu'ils sont lus, tes textes ne t'appartiennent plus.

*

Les livres empruntent dans le monde des chemins impossibles à prévoir, et dans un but que personne ne connaît.

*

Devant toi chaque jour, l'horizon ouvert sur des kilomètres.

*

 


 


13 janvier 2024

Tu dois habiter dans tes phrases, dormir et manger à l'intérieur d'elles.

*

Au milieu du tumulte, des images et des sons, tes émois trouvent toujours une voie.

*

Comme tu sais où te tenir, tu n'es pas en péril, ta juste place te protège.

*

 


 


12 janvier 2024

Chaque matin, tu espères le repos et la félicité, mais il te faut toujours attendre encore.

*

Tellement de feuilles mortes à écarter pour retrouver les racines.

*

En songe, tu nages sans fin dans les eaux translucides de mers tropicales.

*

 


 


11 janvier 2024

Là où tu vas, tu devras être seul, mais derrière toi, un jour, une porte s'ouvrira.

*

D'abord tu localises le point de fuite, puis tu t'y installes et tu décris tout ce que tu vois.

*

Imagine, tu serais un arbre qui au lieu d'y monter, descendrait du ciel.

*

 


 


10 janvier 2024

Cent bras t'ont poussé sur le corps, tu les sens, ils te rendent puissants et ils te rassurent.

*

Je ne sais pas qui je suis, je sais seulement ce que j'écris.

*

Pourquoi ne pas voir ce qui t'entoure, pourquoi vouloir aller là où tu te trouves déjà ?

*

 


 


9 janvier 2024

La foule de tes récits te protège, leur écriture te soutient.

*

Certains mois, tes rêves nocturnes sont moins étranges que ta vie quotidienne.

*

Tu embarques avec toi des milliers de lecteurs.

*

 


 


8 janvier 2024

Ton texte a besoin de toi, il veut que tu le libères et l'amènes au jour.

*

Ils croient te voir, mais ils ne regardent que ton ombre, tu es déjà très loin.

*

Au moins une fois par an, atterrir au paradis.

*

 


 


7 janvier 2024

Tu possèdes autant de corps que tu as écrit de livres.

*

Pariant tout sur tes phrases, tu es certain de gagner un million de fois la mise.

*

J'écris caché, mais mes textes sont lisibles en plein jour.

*

 


 


6 janvier 2024

L'écriture a exaucé, exauce, et exaucera, tous tes désirs.

*

Ta route est tracée si clairement, tout en étant encore à inventer, elle est à la fois passée et future.

*

Tu habites dans ton texte et tu vis à son rythme.

*

 


 


5 janvier 2024

Tu n'es qu'un spectateur observant son propre texte développer seul sa vie intérieure.

*

Comment faire pour rester au paradis perpétuellement, et comment faire pour le raconter, et donc le partager.

*

Te pensant encore éloigné de ta destination, tu t'en trouves pourtant si proche.

*

 


 


4 janvier 2024

Mes ennemis ne dorment jamais.

*

À la fin, inexplicablement tu gagnes sur tous les tableaux, le présent, le futur, le passé et la postérité.

*

La ville dans laquelle je marche n'est pas toujours celle dans laquelle je suis, mes yeux voient d'autres murs, d'autres ciels et d'autres soleils.

*

 


 


3 janvier 2024

Rien n'est fortuit dans ton périple, chaque détour a sa raison d'être.

*

Ces centaines de petits poissons rouges, qui te regardent pantois, sans comprendre où tu vas.

*

D'autres temps, d'autres lieux : sept siècles après, demain viendra une nouvelle Renaissance.

*

 


 


2 janvier 2024

Chaque trimestre, un nouveau navire pour un nouvel océan, chaque trimestre un nouveau roman, et ainsi vont les choses.

*

Tu travailles à la lettre près, tu ajustes toutes tes phrases au dixième de millimètre.

*

Ne te fie pas aux cartes, suis la plus chaude lumière, c'est le bon chemin.

*

 


 


1er janvier 2024

Jette un pont entre ce vieux monde usé et le nouveau monde, lumineux et si mélodique, celui des lettres ravies d'être réunies.

*

Les mots ont autant besoin de moi que j'ai besoin d'eux, nous avons une vie à parcourir ensemble.

*

Puissent tes textes rester une vague qui déferle sans jamais s'arrêter.

*

 


 



   SUITE >>>>>





NOTES :

- Le Carnet existe depuis 2007. Il est en cours d'archivage.

- La partie 2014-2016 paraîtra dans un délai indéterminé sous forme de livre papier.