Carnet

CARNET

Chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -.





25 juillet 2021

Tu crées la foudre, la pluie, la neige, et jusqu'au soleil lui-même.

*

Naturellement, j'ai été successivement deux cents personnes complètement différentes, et qui ne se connaissent pas entre elles.

*

Été comme hiver, et en tous lieux, tu t'identifies totalement à l'océan.

*

 


 


24 juillet 2021

Ta victoire est invisible mais étonnamment aisée, et somme toute, logique.

*

Ma taille, c'est mon passé, plus de souvenirs que si j'avais mille ans.

*

Tu ne demandes qu'une seule chose à la vie : un paradis à atteindre.

*

 


 


23 juillet 2021

Ta hauteur est si grande que le ciel est à tes pieds.

*

Tu voles quand tu veux, puisque tu l'écris, tu le vis.

*

Tout ce que tu vois, tu le racontes, tu éternises la réalité.

*

 


 


22 juillet 2021

Tu as la cible bien en tête et toutes les flèches qu'il faut.

*

Ne laisse pas l'instinct s'enfuir, convertis-le immédiatement en phrases.

*

L'existence ressemble souvent à une partie de tennis réussie, épuisante mais bondissante.

*

 


 


21 juillet 2021

J'avance tout seul et malgré moi, je suis en quelque sorte le vent.

*

Tu effaces le monde et tu le réécris autre.

*

Souviens-toi toujours des façades de pierre blonde éblouissantes sous le soleil d'été.

*

 


 


20 juillet 2021

Un jour bleu, un jour gris, un jour jaune, un autre blanc, tu changes sans cesse.

*

Je suis sur le quai, j'attends mon canot, il sera là bientôt.

*

Tu reviens toujours à la seule route qui vaille, la phrase.

*

 


 


19 juillet 2021

Les miracles existent, tu les touches chaque jour du doigt, tu vois naître sans raison les phrases.

*

Tu as déjà marché sur dix mille chemins, tu le feras encore sur autant d'autres.

*

Deux fois par an tu largues les amarres, tu racontes une nouvelle histoire.

*

 


 


18 juillet 2021

Par je ne sais quel miracle, les phrases m'accordent leur confiance.

*

L'apparition de la littérature est chaque fois imprévue.

*

Le fleuve étroit, coulant au c½ur d'une ville magique et devenant aussitôt le bras d'une mer de diamants.

*

 


 


17 juillet 2021

Tu es un champ que la jachère a rempli de fleurs.

*

Puissent mes phrases valoir davantage que le petit tas de poussière qui me remplacera un jour.

*

Tu trouves ton chemin avant même de le chercher.

*

 


 


16 juillet 2021

Laisse-toi porter par ton propre océan, il saura où il doit te mener.

*

On me dit que de nombreux journalistes pensent que je n'existe pas.

*

À la fin, ce sont toujours tes phrases qui gagnent.

*

 


 


15 juillet 2021

Les voies que tu empruntes sont protégées du danger.

*

Une vie sans plus un seul être vivant alentour, une vie uniquement entourée de livres, autant dire une vie de rêve, la seule vraie vie qui vaille, celle des phrases.

*

Aie la vertu de ne pas lutter.

*

 


 


14 juillet 2021

À chaque instant et partout, pour toi la guerre à mener, hélas.

*

Toujours, ne compter que sur ses propres forces et lutter avec endurance.

*

Heureux japonais, vivant au c½ur du soleil levant.

*

 


 


13 juillet 2021

Un jour, j'écrirai tout ce que j'ai vécu minute après minute.

*

Les matins de ciel bleu, le vent est ton ami.

*

La vérité apparaîtra lentement au travers des phrases.

*

 


 


12 juillet 2021

Jour après jour, tu apprends à pratiquer des miracles et dominer le vieux monde.

*

Les flots te portent partout où tu veux aller.

*

Faire la liste de tes nouveaux pouvoirs, vaste programme.

*

 


 


11 juillet 2021

À chaque mot tu apprends comment s'engendrent les phrases.

*

J'emporte l'époque avec moi, je déplace tout ce que je touche vers un futur plus lumineux.

*

Tu calques tes mouvements sur la grande roue du ciel.

*

 


 


10 juillet 2021

Tous les matins, tu voyages très loin à l'intérieur de toi.

*

Les choses compliquées sont les plus simples à raconter, et inversement.

*

Le but de la vie, c'est de bien rigoler, voilà.

*

 


 


9 juillet 2021

Malgré les obstacles, tu trouves toujours ton chemin.

*

J'essaie de raconter tout ce que je n'ai pas oublié, le millier d'histoires que j'ai reçu en don.

*

Tellement de textes ne sont que des fenêtres sur le monde, alors qu'ils devraient être le monde.

*

 


 


8 juillet 2021

Lorsque tu marches, tu ne vois personne hormis ton peuple, ce million de mots qui avance avec toi.

*

Ton meccano est une vraie dentelle.

*

Même aussi peu nombreux et même en s'ignorant, tous tes ennemis travaillent pour toi.

*

 


 


7 juillet 2021

Tu écris parce que tu veux être partout à la fois.

*

Quand je ne parviens pas à écrire, je m'efforce de dormir.

*

Vis l'été au présent, tout simplement.

*

 


 


6 juillet 2021

À présent tu règnes sur des villes, des pays, des continents, bientôt sur des planètes.

*

Je marche droit, les yeux fermés, et le soleil me guide.

*

Chaque matin, tu te lèves sous un ciel nouveau.

*

 


 


5 juillet 2021

Fais la seule chose à faire : construis ton paradis.

*

À toi de préparer de nouveaux départs, à toi de changer le sens de ton existence.

*

Dix mille années passées, et de nouvelles phrases sont toujours nécessaires pour connaître l'épopée humaine.

*

 


 


4 juillet 2021

Parce que tu bénéficies de règles géométriques qui te sont exclusives, tu peux triompher des plus grands dangers.

*

Tout le monde a besoin d'un petit espace de paradis.

*

Tu traverses tes journées comme un lecteur parcourant les pages d'un livre.

*

 


 


3 juillet 2021

Les bons jours, la vie naît toute seule dans tes phrases, tu ignores comment.

*

Puisse le monde continuer de s'écrire et surtout d'être lu.

*

Ta tour se construit tout autour de toi, t'encerclant, te protégeant et te hissant toujours plus haut.

*

 


 


2 juillet 2021

Laisse la douceur te submerger, elle écrira pour toi.

*

Impossible de savoir si tu es immobile comme une pierre, ou au contraire houleux comme la tempête.

*

On t'appelle l'hélice, soit tu tournes et tu te déplaces, soit on cherche à te déplacer et tu te mets à tourner.

*

 


 


1er juillet 2021

Tu essaies de mettre la plus vaste partie de toi-même dans tes livres, et parfois tu échoues.

*

Comme tout écrivain, je travaille énormément en dormant.

*

Te fondre au c½ur de la ville de ta vie, voilà ton plus grand rêve.

*

 


 


30 juin 2021

Tout ce qui s'est passé mérite d'être raconté, mais d'une manière très particulière.

*

Élargis tes phrases et tu élargiras le monde.

*

Quoi qu'il arrive, tu tournes malgré toi, alors pourquoi ne pas entraîner avec toi tout ce que tu pourras ?

*

 


 


29 juin 2021

Tu cours aveuglément, sans plus voir où tu vas.

*

Année après annéee, je gravis mon échelle de vie, je traverse le ciel.

*

La providence y pourvoira, te dis-tu, et le plus souvent c'est le cas.

*

 


 


28 juin 2021

Chaque matin tu mets le feu au ciel, tu inventes des histoires.

*

Apprends à survoler les pièges et les obstacles.

*

Inexplicablement, tu accordes la vie à des centaines de phrases.

*

 


 


27 juin 2021

Chaque heure de sommeil est une année retrouvée.

*

Un immense rire résonne dans le cimetière.

*

La lumière des lettres suffit à ressusciter les morts.

*

 


 


26 juin 2021

Mille souvenirs de voyages, que tu conserves précieusement et que tu livreras un jour.

*

C'est toi le Messie, tu annonces le futur, l'arrivée de ton être divin.

*

Tu attends le matin du grand départ, ton évasion, ta libération.

*

 


 


25 juin 2021

Ce sont tes phrases, et des milliards d'autres avant ta naissance, qui font tourner sur son axe cette vieille petite planète.

*

Pendant l'écriture de chacun de tes livres, tu sais toujours que c'est ton dernier.

*

Pour un écrivain, il n'y a pas de dernier livre, seulement un prochain livre, puisque tous ces livres forment une grande boucle ouverte.

*

 


 


24 juin 2021

Quels que soient l'heure et le jour, tu glisses naturellement sur les eaux, sans cesse protégé par les cieux.

*

Je peins mes livres à grands traits, de gauche à droite et lentement, comme on brosse un cheval.

*

Entretiens ta mauvaise réputation, personne ne le fera pour toi.

*

 


 


23 juin 2021

Plus on t'ignore et plus tu es présent, la Voie parle pour toi.

*

Le paradis n'attend que moi et je ne le sais pas.

*

Tu découvres des milliers de souterrains à l'intérieur de toi.

*

 


 


22 juin 2021

À toi d'écrire tout ce que tu ressens.

*

Dormir, lire, écrire, rire, sont les seules choses que tu saches faire.

*

Le décor est là, partout dehors, tu n'as plus qu'à l'occuper et faire résonner ton texte.

*

 


 


21 juin 2021

D'ores et déjà tu as atteint ton but, tu as parcouru ta route, tu as gagné.

*

Je demande à mes phrases de me faire voyager, de me déplacer, me surprendre et me métamorphoser.

*

Tu ne répares pas seulement le monde, tu en crées mille en un seul, tu le démultiplies.

*

 


 


20 juin 2021

Chacun de tes livres apporte la preuve incontestable qu'un nouveau monde existe.

*

Heureux homme, tu as conquis le paradis sur Terre.

*

Tu te baignes dans un océan d'eau verte et comme vivante, et cet océan n'est jamais assez vaste pour toi.

*

 


 


19 juin 2021

Ta nage à contre-courant continue toute seule, jour et nuit.

*

Tu brasses le ciel, tu lui redonnes la folie que l'immobilité lui avait ôté.

*

Ta si grande taille fait de toi une vigie, tu peux voir derrière l'horizon.

*

 


 


18 juin 2021

Avance à couvert, reste aussi longtemps que possible caché dans la forêt, abrité sous les arbres.

*

Plus je dors, plus je rêve, plus j'écris et plus je vis.

*

Année après année, tu t'attaches à être mieux protégé, pour étendre encore ta liberté.

*

 


 


17 juin 2021

Tu viens de si loin, tu vas si loin, chaque kilomètre parcouru n'est à tes yeux qu'un simple millimètre.

*

Je saute d'une époque à l'autre, toujours au milieu du gué.

*

Si tu ne nages pas, tu coules, voilà pourquoi tu écris sans cesse, pour surmonter les vagues.

*

 


 


16 juin 2021

Tu es embarqué malgré toi, tu suis la route sinueuse, les désirs de la toute-puissante grammaire.

*

Partout où tu écris, la sainteté naît.

*

Tu atterris sur une planète, tu notes ce qu'il y a à noter, puis tu redécolles vers un nouvel astre.

*

 


 


15 juin 2021

Finalement, tu ne vis pas, tu joues, c'est pourquoi tout est si comique.

*

De quoi te nourris-tu ? De montagnes, tu les manges les unes après les autres.

*

Parce que tu viens du futur, tu ris des errements du présent.

*

 


 


14 juin 2021

Tes mots se tiennent autour de toi comme des milliers de corps.

*

Je suis né dans le bleu, je vivrai dans le bleu pour l'éternité, délices du ciel et de l'océan.

*

Les virages que tu négocies dessinent des courbes extraordinaires.

*

 


 


13 juin 2021

Tu installes les rêves au centre du monde, puis tu le remplaces par eux.

*

Je suis né au milieu des châteaux, puis j'ai construit mon propre château et aujourd'hui je l'habite.

*

N'écoute que ton c½ur, ne suis que ta main, ne ralentis jamais.

*

 


 


12 juin 2021

À vrai dire, le Temps bat pour toi.

*

Reste attaché aux corps, suis-les partout où ils vont, retiens tout ce qu'ils ressentent.

*

Sous tes pieds, une mer de cristal dont la surface ne cède pas, voilà ton secret.

*

 


 


11 juin 2021

Ton voyage ne prend jamais fin, de tout temps on n'en a pas connu d'aussi long.

*

Naturellement, plus la digue est haute et plus la vague grandit.

*

Apprends à cueillir la vie comme elle vient, et à la remercier.

*

 


 


10 juin 2021

Chevauchant calmement les vagues, tu remontes vers ton origine.

*

Je ne suis rien de plus que les phrases que j'ai écrites et que j'écrirai.

*

Tu as obtenu ce que tu as voulu, à toi les pinceaux et la toile.

*

 


 


9 juin 2021

Tout concourt à t'arrêter, et pourtant ta course n'est jamais stoppée.

*

À nouveau : je ne vaux que ce que j'écris.

*

Profite de la lumière de l'été, cette clarté du futur si fragile.

*

 


 


8 juin 2021

Écrire quotidiennement changera le monde en ta faveur jour après jour.

*

Crée ton propre temps, aime ton propre temps.

*

Tu cherches à t'entourer du plus grand espace possible, à être au centre de l'océan, et, pourquoi pas, de l'Infini.

*

 


 


7 juin 2021

En plein sommeil et en pleine nuit, tu pilotes ton vaisseau à l'instinct.

*

Je n'oublie rien, je garde ma vie entière serrée tout contre moi.

*

Dans ton monde, tout est nouveau et extraordinaire, les cycles recommencent chaque heure, l'accomplissement de soi est permanent.

*

 


 


6 juin 2021

Les bons jours, tu te dis que tous les dieux te soutiennent, qu'ils te protègent et qu'ils t'applaudissent.

*

Voyez-moi comme un émetteur radio envoyant ses messages très loin dans le futur, et même dans le passé.

*

Chaque jour, tu te fais la courte-échelle, tu te soutiens et te grandis.

*

 


 


5 juin 2021

Je n'avance pas tout seul, je suis poussé par le besoin qu'ont les phrases d'exister.

*

Telle est la mer.

*

Tout ce que tu cherches à faire, c'est équilibrer, par de la couleur, le bleu du ciel.

*

 


 


4 juin 2021

Tu ne sais plus dans quel monde tu vis, ou plutôt tu en es désormais certain : tu respires dans le monde des phrases.

*

Je repousse les années plus loin pour me laisser la place de respirer.

*

Ils restent tous immobiles, alors qu'il suffit de marcher droit devant, et le chemin est là, il se trace tout seul.

*

 


 


3 juin 2021

En écrivant tu te transformes, en te transformant tu transformes tout ce qui t'entoure.

*

Cent fois par jour, je remercie la grammaire de m'accompagner et m'aimer.

*

Les phrases ne prennent jamais fin, là où certaines s'arrêtent, de nouvelles commencent.

*

 


 


2 juin 2021

C'est dans l'immensité que tu prends ta vraie dimension, que tu trouves ta pleine vitesse, et que, comme l'océan, tu formes tes plus belles vagues.

*

Ne lâche plus la queue de la comète une fois que tu l'as saisie.

*

Tu croises et tu recroises mille couches de temps sans jamais les voir vraiment.

*

 


 


1er juin 2021

Tu t'offres tout entier aux phrases et tes livres trouvent leur route.

*

Je parle pour d'autres corps qui ne peuvent plus parler.

*

Dans l'ombre, tu continues d'être baigné de lumière.

*

 


 



   SUITE >>>>>





NOTES :

- Le Carnet existe depuis 2007. Il est en cours d'archivage.

- La partie 2014-2016 paraîtra dans un délai indéterminé sous forme de livre papier.