Carnet

CARNET

Chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -.





22 juin 2024

Derrière ta maison, se cache un jardin vaste comme un pays.

*

L'altitude de croisière à laquelle tu voles est celle que le texte t'aura accordé.

*

Dès que tu ouvres un nouveau livre, tu enfiles un nouveau costume, tu prends place dans un nouveau corps.

*

 


 


21 juin 2024

Tout a une fin, sauf la sainte lecture de tous les textes profanes.

*

Les phrases que je trace ne mentent pas sur moi, je ne vaux que ce que j'écris.

*

Escalier après escalier, tu grandis sans limite.

*

 


 


20 juin 2024

Délivrez mes phrases, et tous elles vous délivreront.

*

Chaque atome du livre marche dans ta direction.

*

Lorsque j'ai écrit ma page, je la pose à ma gauche, et de même quand j'ai achevé un livre, et lentement le tas grandit.

*

 


 


19 juin 2024

Devenir mille secrets, qui seront mille jardins.

*

Tu es parti il y a longtemps mais tu vas très loin, ton voyage ne fait que commencer.

*

Chaque jour en quête d'un nouvel Éden.

*

 


 


18 juin 2024

Chaque matin, tu imites le saumon, tu remontes vaillamment le courant furieux.

*

Tu sais comment transformer un purgatoire en un paradis.

*

Ainsi, aussitôt qu'il est écrit, le récit rejoint l'époque de sa lecture.

*

 


 


17 juin 2024

Fais ton travail aussi bien que possible, et prie pour que chacun t'imite.

*

Au milieu du chaos, les phrases te guident jour et nuit, tu n'as plus qu'à les suivre.

*

Visiter cinq villes en une seule journée, la bibliothèque le permet aisément.

*

 


 


16 juin 2024

Puisses-tu trouver le plus court chemin du stylo jusqu'au c½ur des lecteurs.

*

Je ne sais pas si je pourrai terminer tous mes livres à temps.

*

Gloire aux histoires parfaites, elles changeront le vieux monde usé.

*

 


 


15 juin 2024

Les mots fleurissent tout seuls, ils ont seulement besoin de toi pour les voir.

*

L'histoire que tu écris te colle tellement au corps, que tu l'emmènes avec toi partout où tu vas.

*

Encore une fois, encore un texte, encore un livre, encore une tentative de bouleverser tout ce qui existe autour de toi.

*

 


 


14 juin 2024

Réunis tous tes membres dispersés, ramène à toi tes mots exilés.

*

Chaque jour, tu écris, tu lis, tu marches, tu ris, tu vis, au bord des flots.

*

Souviens-toi, tu es ton propre élu, et si l'élu refuse son destin, le monde s'effondre.

*

 


 


13 juin 2024

Tu es né pour la haute mer.

*

Il me faut réapprendre à parler, donc à penser, donc à lire, et donc à vivre.

*

La cause de ton existence te mène inexorablement à ton prochain livre, tu ne peux pas l'éviter.

*

 


 


12 juin 2024

En écrivant tu vis, et donc tu renforces jour après jour la justesse de tes phrases.

*

D'abord tu coules à pic, puis tu jaillis des eaux comme un grand dauphin blanc.

*

Il reste des centaines de phrases bancales dans ton texte, tu dois les retrouver et tu dois les sauver.

*

 


 


11 juin 2024

La cible est dans ton viseur, il te sufft d'accélérer.

*

Je renverse tout l'existant, je change de monde, je change de corps.

*

Tu écris aussi pour échapper à ce genre d'abrutis.

*

 


 


10 juin 2024

Tes drapeaux confient dix mille messages au vent.

*

Est-ce toi qui sers tes textes, ou est-ce eux qui te servent ?

*

Il rêve d'un monde dans lequel ne vivraient que des gens sains d'esprit, il serait le seul fou.

*

 


 


9 juin 2024

Il s'agit pour toi d'inonder la surface imprimée.

*

J'avance toujours, et les mots ne me font jamais défaut, éternellement fidèles.

*

Envoie tes paroles aux quatre coins du globe, elles te rendront plus puissant.

*

 


 


8 juin 2024

Les textes sont vivants, ils tombent malades s'ils ne sont pas lus.

*

Tire la corde, hisse-toi au sommet à la seule force des bras.

*

Comme tous les écrivains, ton lit est au milieu du ciel.

*

 


 


7 juin 2024

La lecture est ta prière et c'est toi la divinité.

*

J'ai mon petit bras de mer personnel, je m'y baigne quand je veux.

*

Tu appuies chacun de tes pas pour laisser une trace, dans la terre comme dans la roche la plus dure.

*

 


 


6 juin 2024

À chaque instant, si tu veux, tu peux déjeuner sur l'herbe.

*

Ligne à ligne, tous les matins je construis un nouveau château.

*

Tu avais retourné le monde et tu ne le savais pas.

*

 


 


5 juin 2024

Essaie de traverser cette vie comme une promenade au milieu des fous.

*

La fatigue qui t'assomme, c'est aussi du travail.

*

À toi les îles lointaines, les lagons transparents et les paradis cachés.

*

 


 


4 juin 2024

Ce qui devait être dit, tu l'as écrit ou tu l'écriras.

*

À la fin, tout se résout en contes.

*

La vraie fontaine, c'est la lecture continue des phrases habitées.

*

 


 


3 juin 2024

Partout où tu vas, tu emportes ta nuée avec toi.

*

Je cours après mon futur, je cours après moi-même, je vais bientôt me rattraper.

*

Pour chaque pensée, il n'y a qu'une seule solution grammaticale, c'est à toi de la trouver.

*

 


 


2 juin 2024

Ce sont des messages que tu envoies au bout de la galaxie, parfois ils sont reçus, parfois rien.

*

Je n'ai aucun mérite car j'ai appris à voir loin.

*

Rien ne peut te démoraliser, les phrases t'encouragent constamment.

*

 


 


1er juin 2024

Fais ce que tu as à faire, raconte les choses qui n'ont pas été suffisamment vues.

*

J'écris des romans pour vivre dans le futur.

*

Te voilà régatant sur l'océan des phrases, tu vis au milieu des eaux, ou plutôt les eaux viennent jusqu'à toi.

*

 


 


31 mai 2024

Ton seul dieu, c'est le texte, c'est lui que tu vénères, c'est lui que tu aimes et qui t'aime.

*

Pour aller plus vite, je circule sous terre, je deviens un tunnel à moi tout seul.

*

Pousse tes pions, peu importe ce qui arrivera puisque tu joues entièrement.

*

 


 


30 mai 2024

Tu répares le monde, tu le hisses au plus haut, là où il mérite d'exister.

*

Pour les fleurs, chaque nouvelle journée semble une fête.

*

Ton texte te soutient, et en retour tu le soutiens aussi, tu le fais publier, de sorte qu'il te soutiendra encore au travers des lecteurs qui le soutiendront.

*

 


 


29 mai 2024

Ton futur et ton passé marchent à tes côtés, ils te protègent et ils t'encouragent.

*

Comme une crue lente, j'étends mon territoire.

*

Ton corps est un pont bâti entre les autres corps, leur donnant fugitivement accès les uns aux autres.

*

 


 


28 mai 2024

Écris au présent des phrases futures.

*

Le secret de ton livre est aussi contenu dans son titre.

*

Tu ne viens pas de nulle part, tu ne vas pas n'importe où.

*

 


 


27 mai 2024

Livre après livre, tu crées ton paradis.

*

Si tu ne crois pas en tes phrases, elles ne croiront pas en toi.

*

Tu prends tout à la plaisanterie, tu fais un jeu de la moindre péripétie, tu lis et tu écris.

*

 


 


26 mai 2024

Puisse ton texte soudain te subjuguer, sinon il n'existe pas.

*

Je connais le pouvoir extraordinaire des phrases, sur le corps et donc sur le monde.

*

Tu attends ton heure, le moment où enfin tu liras.

*

 


 


25 mai 2024

Dix mots peuvent changer tout ton paragraphe, et l'existence entière des lecteurs à venir.

*

Je suis au volant de ma vie, mais il n'y a ni freins ni vrai volant, alors je suis bien obligé d'écrire l'endroit où je veux aller.

*

Avance dans les quatre directions à la fois, répands-toi.

*

 


 


24 mai 2024

Dans chaque nouveau livre, ton corps trouve une nouvelle vie.

*

Travailler sans relâche sur la matière vivante du texte en mutation, ne pas perdre une seconde, le temps est compté.

*

Comme les racines patientes dans la terre profonde, tu perces toujours ton chemin.

*

 


 


23 mai 2024

Chacun de tes livres est séparé du précédent par des milliards de kilomètres.

*

Je file droit devant sur l'océan, je veux dévoiler l'horizon.

*

Heureusement, tes livres t'oublient et vivent leur propre vie.

*

 


 


22 mai 2024

Tes phrases et toi, vous êtes comme les doigts de la main, à la vie à la mort.

*

Ne jamais rester à l'arrêt, être toujours mobile dans l'élément mobile.

*

Comme les impressionnistes installés en plein champ, je peins tout ce que je vois, je veux dire je l'écris.

*

 


 


21 mai 2024

Le paysage t'accueille en son sein, les collines et les champs moissonnés, les peupliers et les chemins de terre te laissent les métamorphoser.

*

Je viens de si loin, je tente de retrouver mon origine et les causes de mon trajet.

*

La montagne grandit sous tes yeux heure par heure, elle sort littéralement de terre.

*

 


 


20 mai 2024

Sans effort et sans honte, tu dépasses les limites.

*

J'ai bien l'intention de vivre jusqu'à mes derniers jours.

*

Imagine combien les arbres sont fatigués après tellement d'années, et comment ils n'en laissent pourtant rien paraître.

*

 


 


19 mai 2024

Tes phrases te surprendront toujours.

*

Encore, tu t'appelles Encore, lire, relire, écrire, réécrire.

*

Tu voyages au bout de l'Univers grâce à des vaisseaux spatiaux spéciaux, les bouteilles de Bordeaux.

*

 


 


18 mai 2024

Quoi qu'il arrive, tu t'en tiens au plan, tu écris.

*

On sous-estime toujours la malveillance des jaloux, l'hostilité silencieuse mais active.

*

Rejoins le point du monde où la sérénité t'habite, l'½il du cyclone artistique.

*

 


 


17 mai 2024

Ne jamais quitter la route des yeux, toujours garder le but en tête, le c½ur, l'avenir, le rire.

*

Je suis comme tous les gratte-ciel, j'aspire à monter le plus haut possible.

*

Il ne faut rien regretter, on peut à chaque moment tout recommencer, lire c'est vivre cent fois de suite.

*

 


 


16 mai 2024

Toujours en quête du moment et du lieu, toujours en fuite vers la vraie lumière.

*

Je bondis d'un point à un autre sans aucune transition, je pianote.

*

Souvent, tu donnerais tout ce que tu as pour une bonne histoire à écrire.

*

 


 


15 mai 2024

Le sujet de tous tes livres ? mille voyages remplis de mille secrets.

*

À chaque ligne tracée, tu es de nouveau projeté dans la lumière.

*

Parfois, tu avances au milieu d'une forêt chantante et multicolore.

*

 


 


14 mai 2024

À l'intérieur de la phrase, tu vois les lettres courir joyeusement vers leur destination.

*

Avec toutes les forces que je peux réunir, je pars à la recherche de la vérité, et tant que je ne la trouve pas, ma vie reste en danger.

*

Dans la rue, les livres marchent avec toi, les façades des immeubles sont une immense bibliothèque.

*

 


 


13 mai 2024

Même si tu doutes, ton texte ne doute jamais de toi.

*

Bientôt apparaît la lumière du soleil, au travers de grilles qu'il ne reste plus qu'à franchir.

*

Des lecteurs naissent dans le seul but de découvrir tes textes.

*

 


 


12 mai 2024

C'est à toi de donner un sens à tout ce qui t'entoure.

*

Pourquoi chercher ce que tu as déjà trouvé, pourquoi chercher ce sommet sur lequel tu te dresses ?

*

L'été, chaque matin ressemble à un dessert.

*

 


 


11 mai 2024

Tu changes un seul mot dans ta phrase et le ciel peut s'ouvrir.

*

Toujours plus précis, toujours plus concis.

*

Apprends à choisir l'espace dont tu as besoin, celui où ton corps peut lire intensément.

*

 


 


10 mai 2024

Aussi longtemps que ton c½ur bat, les phrases cheminent en toi.

*

Heureux homme, capable d'enjamber les massifs enneigés, de sauter par-dessus les montagnes, de survoler les sommets.

*

Parfois, en un seul mois, tu accomplis dix ans de vie.

*

 


 


9 mai 2024

C'est le texte qui désirait le plus être écrit, qui gagne à l'arrivée, et qui est publié.

*

Les phrases pèsent d'un tel poids sur le monde qu'elles y impriment leur forme, et dès lors la révélation commence.

*

Le bleu et le jaune réunis face à la barbarie de la furieuse folie.

*

 


 


8 mai 2024

Une fois l'arc tendu, il suffit de lâcher la corde.

*

Jour après jour, il te faut te rapprocher du centre de la cible.

*

Jusqu'où ne montera-t-il, se demandent les nuages en te voyant passer.

*

 


 


7 mai 2024

Tu suis ta propre route selon ta propre horloge.

*

Peu à peu, ton texte se révèle à toi et commence à bouger.

*

De nouveau : parce que tu sais où te tenir, tu n'es pas en péril.

*

 


 


6 mai 2024

La géométrie, tu la changes en poésie.

*

La grande force des phrases, c'est qu'elles continuent leur route coûte que coûte, et donc qu'elles vivent éternellement.

*

Tu cherches la ligne droite parfaite, la fulgurance naturelle.

*

 


 


5 mai 2024

Heureusement, des milliers de phrases te protègent.

*

Ta route continue de s'ouvrir à l'intérieur du monde, toujours plus cachée, toujours plus profonde.

*

Chaque nuit, tu fais de grands voyages.

*

 


 


4 mai 2024

À chaque marée, l'océan retire de ta page des phrases et en laisse de nouvelles.

*

Les gens sont fatiguants.

*

Tu fais ton travail, tu poursuis ton but, tu l'atteins amplement.

*

 


 


3 mai 2024

Il faut que, page après page, ton texte s'ouvre comme une fleur.

*

Tu commences perdu, puis tu écris jusqu'à ce que tu te sois retrouvé.

*

De l'autre côté du virage se cache ta récompense, sur la prochaine page se trouve ta liberté.

*

 


 


2 mai 2024

Tu avances avec les poches pleines de phrases.

*

C'est comme si le livre se sculptait tout seul dans les airs, comme s'il jaillissait des atomes présents.

*

Puissent le soleil et l'océan ne faire qu'un avec ta voix.

*

 


 


1er mai 2024

Que ton esprit souffle sur les morts, et qu'ils vivent.

*

Tu sais d'où tu décolles, jamais où tu vas atterrir.

*

On peut te suivre au sillage que tu laisses sur les eaux.

*

 


 



   SUITE >>>>>





NOTES :

- Le Carnet existe depuis 2007. Il est en cours d'archivage.

- La partie 2014-2016 paraîtra dans un délai indéterminé sous forme de livre papier.